Jean de Grailly (Château de Panloy) pour son été lyrique

Jean de Grailly (Château de Panloy) pour son été lyrique

Prix Jacques et Marie-Jeanne Badois

Jean de Grailly (Château de Panloy) pour son été lyrique

Rapport : Nicole Bertin

Jean de Grailly Fièrement campé sur les bords de la Charente à Port d’Envaux, le château de Panloy, reconstruit en 1770 sur les ruines d’un château Renaissance, appartient depuis 1785 à la famille de Grailly qui ne l’a jamais vendu, ni morcelé. En 1970, Archambaud de Grailly, père de Jean, est le premier à ouvrir les portes de cet édifice inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. C’est désormais la nouvelle génération, Alexandre et Albane, qui veille aux destinées du domaine. D’avril à novembre, la demeure propose de nombreuses animations autour de la nature et du patrimoine, et de la musique.

Hasard d’une rencontre. Jean de Grailly a fait la connaissance de Guy Hopkings, gendre d’un ami, directeur de musique à Westminster. Venu sur les lieux, le château l’enthousiasma : « Je vais vous fait un opéra ! » dit-il au propriétaire. C’est ainsi qu’en août, depuis plusieurs années, les musiciens et les chanteurs du Westminster Opéra de Londres s’installent au château de Panloy pour des représentations de plein air dont Acis et Galatée de Haendel, Cosi fan tutte de Mozart, Don Pasquale de Donizetti, Le Barbier de Séville de Beaumarchais, Didon et Énée de Henry Purcell, Gianni Schicchi de Giacomo Puccini et L’Élixir d’Amour de Donizetti cette année.

Chaque rendez-vous transporte les spectateurs au Siècle des Lumières par une chaude nuit d’été. L’Académie de Saintonge est heureuse de récompenser cette belle initiative entre un château séculaire et de jeunes artistes anglais talentueux, encadrés par le metteur en scène Stephen Taylor, qui n’hésitent pas à traverser la Manche pour partager avec le public des œuvres intemporelles.