Francis Deborde et Didier Esteyne pour la mise au point de l’avion électrique

Francis Deborde et Didier Esteyne pour la mise au point de l’avion électrique

Rapport Bernard Mounier

 

Le 25 avril dernier, sur l’aéroport de Mérignac devant un ministre et de nombreux officiels attentifs, s’est élevé silencieusement dans les airs l’avion électrique baptisé E-Fan, un prototype monoplace mis au point par Airbus Group Innovations et Aéro Composite Saintonge (ACS) sise rue Saint Exupéry (sic) zone industrielle de la Queue de l’âne à Saint Sulpice de Royan. A l’origine de l’entreprise, deux personnages perspicaces, entreprenants et généreux, en passe de devenir célèbres. Francis Laborde, saintongeais revendiqué, le gérant d’ACS, société spécialisée dans la mise en œuvre de matériaux composites et Didier Esteyne, concepteur et pilote de l’appareil. Ce dernier est sorti des Beaux-Arts de Bordeaux pour se reconvertir dans l’invention de machines volantes, certes souvent bizarres, mais qui marchent ! Comme par exemple lorsqu’il avait remplacé les deux moteurs de tronçonneuses du petit CriCri de Michel Colomban par des moteurs électriques, dotés de 13’ d’autonomie de vol. Aujourd’hui, grâce au coup de pouce de la CARA dans l’aventure et à l’intérêt majeur manifesté par Airbus, l’E-Fan, le 25 avril, a tenu l’air avec une heure d’autonomie dans ses batteries. Airbus envisage maintenant la commercialisation d’un biplace pour 2017, conçu comme avion école. Il sera construit dans une nouvelle usine à bâtir à Mérignac. Que le prix René Coutant de l’innovation, du nom de l’inventeur rochelais des grands aquariums publics, honore la créativité futuriste d’une société appelée Aéro Composites Saintonge, ne pouvait qu’inciter l’Académie du même nom à attribuer ce prix à Francis Deborde et Didier Esteyne.
C’est Roselyne Coutant qui va le leur remettre.Deborde-Esteyne

Categories: 2014, Palmarès