Trois associations historiques et leurs revues pour

Rapport François Julien-Labruyère

 

Pour la première fois dans l’histoire de l’Académie de Saintonge, un prix se voit exceptionnellement multiplié par trois grâce à un mécénat privé. La raison en est simple : l’Académie souhaite alerter les responsables politiques d’un phénomène rampant de désengagement de la part des collectivités locales concernant les publications historiques. À terme, cela signifierait une perte d’identité par assèchement puis risque de disparition d’une source importante de documentation en provenance d’associations qui réalisent un magnifique travail de fond sur l’histoire régionale, sans compter la vitalité culturelle locale qu’elles contribuent à développer. Nous avons choisi à titre d’exemples 3 associations strictement bénévoles, publiant leurs recherches dans des revues. Elles ont en commun d’être l’organe érudit de leurs cantons :
Créée en 1965 par Louis Lassarade et présidée depuis 24 ans par Armand Favreau, la Société d’histoire et d’archéologie de Pons et sa région publie chaque année un gros bulletin appelé Archéologie pontoise, grâce à 2 subventions communales de Pons et de Montils. Prix de vente 12 €. Tirage 200 ex. Ses articles sont surtout historiques, avec des reproductions de documents. Avant la reprise en main administrative qui a touché les fouilles archéologiques il y a 15 ans environ, la société était souvent chargée des sondages et même de quelques chantiers de fouilles. Ce n’est plus le cas, d’où un vide évident sur les petits chantiers de plus en plus ignorés.
Créée en 1998 par Marcel Grignon et présidée par Michelle Lallement, la Société d’histoire du canton de Marennes et de ses environs publie chaque semestre une revue appelée De la Seudre à la Charente. Prix de vente 4,80€. Tirage 500 ex. Ses articles historiques s’accompagnent de temps en temps de témoignages familiaux vivants, dans la tendance actuelle qui tend à inclure la mémoire individuelle dans le champ historique.
Créée en 1986 par Claude Lelièvre pour réveiller la culture locale et présidée depuis 2000 par Guilaine Baudrit, l’Association culturelle du canton de Matha publie chaque année depuis 2005 Les Cahiers de la mémoire. Prix de vente 6€. Tirage 500 ex. La caractéristique de cette revue, apparue après la publication de deux livres (un sur les lieux-dits du canton, l’autre sur ses contes et légendes) est qu’elle s’accompagne de manifestations culturelles comme des expositions et un concert annuel. Son contenu est presque exclusivement historique.
L’équilibre financier de ces associations reste précaire et leur crainte est, qu’avec les regroupements de collectivités locales et l’éloignement budgétaire qui se dessine en matière culturelle à travers la redéfinition des compétences, l’existence même de leurs publications soit mise en cause car, si leur diffusion assure à peu près la couverture des frais d’impression, il est loin d’en être de même de leurs frais de fonctionnement.

Categories: 2014, Palmarès