Richard Ballard pour La terreur imprévisible, révolution en Aunis et Saintonge. Croit vif

Richard Ballard pour La terreur imprévisible, révolution en Aunis et Saintonge. Croit vif

Rapport Jean-Louis Lucet

 

Il fallait la sensibilité, la curiosité et l’attachement au détail d’un historien britannique pour peindre un tableau si vivant de la tourmente révolutionnaire, telle que l’ont perçue et vécue les saintongeais de 1792 à 1794. Il est vrai que Richard Ballard a étudié à Oxford, et enseigné l’Histoire avant d’élire domicile en Saintonge, à St Sorbin de Cognac. Il faut ajouter qu’il est aussi dessinateur (de talent): au fil des pages, surgissent sites et monuments sous son crayon agile. Il montre dans cette France essentiellement rurale de la fin du XVIIIème l’apparition de nouvelles élites – hommes de loi, négociants, artisans, paysans aisés- qui, au fil de péripéties surprenantes, se substituent à la noblesse et au clergé, dont les privilèges sont de plus en plus mal supportés par la population.
Les évènements dramatiques qui, à Paris, ont provoqué la chute de la royauté et l’avènement de la république ne pouvaient manquer de susciter en Aunis et en Saintonge d’amples répercussions. L’ouvrage de Richard Ballard les analyse avec finesse et un sens des nuances permettant de saisir la singularité des destins individuels. Il n’occulte pas pour autant la cruauté et parfois la bouffonnerie des scènes qu’il évoque. Les nouveaux notables, dorénavant élus, instaurent, à travers mille conflits et de coupables dérives, le règne de la loi, du civisme et de l’Egalite juridique. Les excès perpétrés à Saintes, Brouage, La Rochelle et Rochefort à l’instigation de personnages tels que Bernard, Garnier, Lequinio ou tel représentant en mission (le sort affreux des prêtres réfractaires est évoqué sans fard) peuvent s’expliquer par la guerre de Vendée voisine, ou par les complots royalistes menaçant la jeune république. On n’en admire que d’avantage le touchant civisme et la réelle bonté d’un peuple qui savait compatir au malheur et réparer les injustices.
Grace soit rendue à Richard Ballard- et au Croit vif qui publie la version française du livre- d’avoir décrit le déploiement finalement positif de l’énergie révolutionnaire dans cette région de la France qu’il connait si bien. Richard-Ballard

Categories: 2014, Palmarès