Nicole Menier pour le Festival Plein Sud

Nicole Menier pour le Festival Plein Sud

affiche-plein-sud-2010Rapport de Bernard Mounier

Affiche Plein Sud 2011A Cozes, chef lieu de canton du Pays Royannais, le printemps arrive tous les ans par l’Afrique. Depuis 21 ans, le festival « Plein Sud » ramène dans la cité musiciens, comédiens, danseurs, écrivains, plasticiens, artisans cinéaste venant du continent noir. Et le public est au rendez-vous. Les artistes logent chez l’habitant, un village dans la ville, baptisé Cozodougou, offre à voir et à manger « africain ». Le responsable de cette émigration souhaitée et consentie est un enseignant, Michel Giraudot, qui, en 1991, proposa à la commune de l’aider à réaliser le rêve qu’il poursuivait depuis son service de coopération en Côte d’Ivoire : provoquer la rencontre la plus large entre les français et l’Afrique réelle et véritable, loin des images de violence ou de compassion auxquelles elle est habituellement condamnée. Dés la première année, Plein Sud a rencontré l’intérêt du monde associatif et une cohorte de bénévoles entoura bientôt Michel Giraudot. Dont, par exemple, Nicole Menier, présidente, depuis 1987 de l’Association « Solidarité Koulpelogo Saint Georges de Didonne » qui s’est donnée pour tâche d’œuvrer à l’amélioration des conditions de vie des populations du Koulpelogo au Burkina Faso. En 1999, « Plein Sud » donnait naissance à un événement cinématographique unique en France, « CinéSud », consacré aux courts métrages africains. Cette année, 22 films de 14 pays ont concouru. Pour un jeune cinéaste, figurer au palmarès de CinéSud est un passeport envié pour que son film soit vu dans d’autres festivals et programmé en Afrique.
« Plein Sud » apporte une contribution majeure à la connaissance et la reconnaissance de l’Afrique dont on oublie parfois qu’elle fut le berceau de l’humanité. A ce titre, le festival est soutenu aux niveaux national, régional, départemental, intercommunal et communal. Michel Giraudot, son inventeur et Nicole Menier, la nouvelle présidente, se sont vus attribuer l’un et l’autre, en 2011, la Légion d’Honneur, à quelques mois d’intervalle. Qu’ils veuillent bien accepter nos amicales félicitations. L’Académie s’honore de pouvoir souligner les mérites qui leur ont valu cette juste distinction, en leur attribuant le prix de la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique.