Anne Renault pour les voiles de l’Hermione

Anne Renault pour les voiles de l’Hermione

anne-renaultRapport de Marie-Dominique Montel

Anne Renault est voilière ; ca doit être bien agréable d’exercer un métier qui porte un si joli nom. Un joli nom que nous connaissons grâce à elle car bien longtemps il ne s’est utilisé qu’au masculin. Elle fabrique des voiles à l’ancienne et sa petite entreprise de Fouras a été sélectionnée pour réaliser les voiles de l’Hermione de la Fayette. Elle ne fabrique pas le tissu, elle finit à la main les œillets et coud à la main également, le cordage tout le long des voiles. Et il y en a !
«2200 mètres carrés de finition, c’est énorme. C’est vraiment un métier dur et fatigant physiquement » Anne Renault a en charge un travail que les marins autrefois devaient souvent effecteur à même le pont des navires car ils devaient être capable de faire, à bord, toutes les réparations nécessaires. Elle a déjà réalisé les voiles des canots et, l’année dernière, le petit foc de la frégate, il ne reste plus que… 18 voiles à terminer pour que l’Hermione puisse prendre la mer. En lui attribuant le Prix de la mer /Aquarium-la Rochelle, l’Académie de Saintonge est heureuse de souligner l’importance de l’artisanat traditionnel de marine et de la conservation des savoir-faire qui font partie de notre patrimoine.