Association Les dentellières de Saintonge pour tradition de la dentelle aux fuseaux

Association Les dentellières de Saintonge pour tradition de la dentelle aux fuseaux

Dentellieres2Rapport Jacqueline Fortin

Dentellières de Saintonge

Ces dames d’Échillais, village au bord de la Charente, célèbre pour son pont transbordeur « font dans la dentelle » chaque mercredi et samedi dans une salle, au plein cœur du village, près de l’église. Il y a plusieurs sortes de dentelle à la fourche, à la navette et à l’aiguille, appelées « frivolités » et la dentelle au crochet mais ces dames ne font que la dentelle au fuseau. Cet art d’entrecroiser les fils est un véritable savoir-faire.
Cette association des dentellières de Saintonge, une bonne vingtaine de bénévoles a été créée en 2001 par Mme Brigitte Derouard, nîmoise d’origine, qui exerce à Échillais comme auxiliaire de vie à l’école.
Autrefois, notre département avait des dentellières comme ces femmes ostréicultrices de l’Île d’Oléron pour agrémenter leur costumes (coiffes, manchettes, tabliers, jabots, gants, fichus, mouchoirs…) et les « suivez-moi jeune homme » : rubans de bonnet, et avoir un complément de sDentellieresalaire en vendant des dentelles.
Avec leur beau « carreau » fabriqué avec des contreforts en bois, du crin et même du foin, de la toile cirée et comme matériel, des crochets, des ciseaux, des épingles, des fils (coton DMC, de la soie, du lin), elles réalisent des dentelles aux longueurs variées mais aussi des sujets créés de toutes pièces comme des tableaux.
Cela fait découvrir des techniques, de nouveaux pays, cela permet de créer, d’entretenir la tradition d’un artisanat mais aussi de nouer des amitiés, enfin de vivre leur passion.