Evelyne Delaunay pour l’Auberge du caviar de Saint-Seurin d’Uzet

Evelyne Delaunay pour l’Auberge du caviar de Saint-Seurin d’Uzet

SONY DSCPrix de la communauté de communes Royan Atlantique

Evelyne Delaunay pour l’Auberge du caviar de Saint-Seurin d’Uzet

Rapport : Bernard Mounier

 

Evelyne Delaunay, titulaire d’un DEA en sciences économiques et sociales et d’un autre en didactique des langues, enseigne à Poitiers, en Egypte, à Paris, au Carel à Royan avant de rejoindre son actuel domicile de Chenac-Saint-Seurin-d’Uzet. Depuis 2008, active en tant qu’élue municipale, elle participe au réveil patrimonial de la commune. C’est ainsi qu’elle rencontre et assiste un personnage haut en couleur et porteur de connaissances historiques exceptionnelles, René Val, décédé en 2014.

Ce dernier avait passionnément recherché et rassemblé, durant toute sa vie, les archives d’une affaire qui fit la gloire de Saint-Seurin après 1917 : la pêche de l’esturgeon sauvage et la fabrication du caviar de la Gironde. Un événement gastronomique autant que rémunérateur pour les pêcheurs du lieu, qui prit fin, hélas, en 1982 avec l’interdiction de la pêche de ce poisson emblématique, pour cause de protection de l’espèce.

Il y avait là une histoire à raconter et à préserver, d’autant que celle-ci avait suscité l’intérêt du célèbre entrepreneur Pierre Bergé, saintongeais de naissance, qui avait acheté l’ancienne Auberge du Commerce dans l’idée d’y aménager un musée du caviar. Finalement, grâce au dynamisme affiché par Evelyne Delaunay et un groupe d’habitants, réunis depuis 2010 dans l’association Patrimoine Saint-Seurin-d’Uzet, Pierre Bergé, séduit par leur action, décide de confier les locaux à l’association, par accord de mécénat, et de la charger de réaliser son projet. Ouverte depuis trois ans, « L’Auberge du caviar » est rapidement devenue un centre convivial d’animation culturelle autour de l’histoire de l’esturgeon et de la vie de l’estuaire, présentée par le cinéma, la musique, expositions, conférences, circuits de découverte de la nature…

Soutenue par les collectivités locales et territoriales, en étroite relation avec le Conservatoire de l’estuaire, l’association se présente comme un modèle d’action rurale en Saintonge. L’Académie a résolu de remettre à sa présidente le prix doté par la Communauté d’Agglomération Royan-Atlantique.