Livr’anim’ association de bibliothécaires du sud de la Charente-Maritime

Livr’anim’ association de bibliothécaires du sud de la Charente-Maritime

Prix Louis Joanne

Livr’anim’ association de bibliothécaires du sud du département

Rapport : Marc Seguin

2Photo Livr'animConnaissez-vous le Petit-Angoumois ? Personne ne vous tiendra rigueur d’une possible ignorance. Sachez pourtant qu’il s’agit d’un petit territoire d’une dizaine de communes autour de Chevanceaux, à l’extrême sud de la Charente-Maritime. Ces gens sont à l’origine de la plus étonnante présence du livre, l’indispensable livre, dans les bibliothèques publiques bien soutenues par les diverses municipalités. “Puisque nous étions loin, assure une animatrice, nous avons pris les choses en main nous-mêmes, nous nous sommes adaptées”.

A Chevanceaux, quelques-uns se souviennent encore du temps où Madame Joanne mère animait la “Bibliothèque pour tous”. Depuis, les bibliothèques se sont associées pour constituer le réseau Livr’anim’ qui regroupe 9 communes, dont deux chefs-lieux de cantons : Bussac-Forêt, Cercoux, Chepniers, Chevanceaux, Clérac, Montguyon, Montlieu-La-Garde, Orignolles et Saint-Palais-de-Négrignac. 34 bénévoles secondées par l’animateur départemental, Monsieur Jean-Marc Paillé, assurent la bonne marche de cette association. Il s’agit, vous l’avez compris, de dames aussi souriantes qu’efficaces. Il conviendrait de les nommer toutes mais le temps dont nous disposons ne le permet malheureusement pas. Annick Douteau, de Saint-Palais-de-Négrignac, assure la “Direction” ; Madame Douteau préférerait sans doute le terme d“animation” ou de “coordination”. Plusieurs ont été ou sont institutrices, ce qui revient à dire qu’elles connaissent bien les goûts de certains lecteurs qu’elles conseillent encore après leur avoir appris à lire.

Leur rôle ? D’abord prêter des ouvrages, bien sûr. Elles ne ménagent guère leur temps : une bibliothèque comme celle de Chevanceaux est ouverte quatre fois par semaine. Leur travail, c’est aussi l’organisation d’un Salon du Livre, tous les deux ans, dans une commune associée. Oui, le réseau Livr’anim’ mérite bien ce prix Louis Joanne. C’est aussi pour nous tous l’occasion de rappeler l’attachement si profond de ce dernier pour ce “sud” que nous venons d’évoquer, qu’il soutenait et aidait de tout son pouvoir.