Christophe Pincemaille pour son action au Musée Napoléon de l’île d’Aix

Christophe Pincemaille pour son action au Musée Napoléon de l’île d’Aix

Prix Dangibeaud

Christophe Pincemaille pour son action au Musée Napoléon de l’île d’Aix et dans le cadre de l’exposition du bicentenaire de 1815

Rapport : Pacal Even

napoleonEn cette année 2015 du bicentenaire de la chute du Premier Empire et deux siècles après que Napoléon vaincu ait, dans les pertuis charentais, envisagé de gagner le Nouveau Monde que lui interdisait la flotte anglaise avant de se résigner à se rendre à ses adversaires, l’Académie de Saintonge a souhaité rendre un hommage aux travaux d’un historien de la période impériale qui connaît fort bien notre région puisqu’il a été responsables des musées nationaux de l’île d’Aix avant de poursuivre sa carrière au château de la Malmaison.

Auteur de « La forteresse assiégée », sur le séjour de Napoléon à l’île d’Aix, Christophe Pincemaille s’est pris d’une véritable passion sinon pour l’Empereur, du moins pour sa première épouse, Joséphine, à laquelle il a consacré de nombreux ouvrages. Il n’est guère d’aspects de la vie de cette dernière qui n’ait été étudié avec bonheur dans des travaux qui ne sont pas exempts de poésie comme par exemple le catalogue de l’exposition consacrée à la passion de Joséphine pour les fleurs et les oiseaux.

Une sensibilité qui imprègnait déjà son ouvrage sur la folie Gourgaud de l’île d’Aix. Christophe Pincemaille nous dira peut-être les origines de cette passion pour Joséphine qui s’est étendue à sa fille la reine Hortense,

Christophe Pincemaille a fait revivre le musée Napoléon de l’île d’Aix, et il a été à l’origine de l’exposition consacrée aux rêves américains de Napoléon et intitulée « Cap sur l’Amérique ». Il est le commissaire, en compagnie de la conservatrice Isablle de cette très belle retrospective présentée au Musée de la Malmaison sous la direction d’Amaury Lefébure, et l’inspirateur du film « Napoléon l’Américain » que nous verrons à l’automne sur France 3. En tout état de cause, l’Académie ne peut donner qu’un conseil aux amoureux de la période impériale et aux curieux, lisez les ouvrages de Christophe Pincemaille.