Monique Le Hénaff, pour « De l’île de la Réunion à Rochefort, journal de Julie Desgravelles-Bérar »

Monique Le Hénaff, pour « De l’île de la Réunion à Rochefort, journal de Julie Desgravelles-Bérar »

Prix de la Mer / Aquarium de La Rochelle

Monique Le Hénaff, pour De l’île de la Réunion à Rochefort, journal du voyage en mer de Julie Desgravelles-Bérar, 1828 (La Geste, 2017)

Rapport : Pascal Ferchaud

Monique Le Hénaff Monique Le Hénaff, agrégée et docteur en histoire, est l’auteur d’une thèse sur la démographie historique de Rochefort de 1680 à 1820. Elle est un membre actif de la Société de Géographie de Rochefort, où elle a publié divers articles.

La recherche en archives révèle parfois d’agréables surprises. Ce fut le cas quand Monique Le Henaff découvrit un cahier de 150 pages, inédit. Il s’agit d’un récit de voyage maritime écrit par une jeune femme, Julie Desgravelle-Bérar, quittant l’île de la Réunion pour rejoindre Le Havre en compagnie de son époux, officier de marine muté à Rochefort.

Dans son journal, Julie Bérar, âgée de vingt-deux ans, s’adresse à ses parents qu’elle vient de quitter. Elle leur raconte les conditions matérielles à bord d’un trois-mâts de 412 tonneaux : logement, nourriture, maladie, promiscuité, tempêtes et difficultés de la navigation. Elle montre une grande curiosité en décrivant oiseaux et poissons rencontrés.

Il s’agit d’un témoignage vivant, écrit dans une langue élégante, constituant une source précieuse, tant sur le déroulement des voyages maritimes, que sur la société réunionnaise ou même l’histoire du féminisme. Le récit est plein d’anecdotes, de retournements et de péripéties, parmi lesquelles l’escale à Sainte-Hélène et la visite du tombeau de Napoléon 1er, qui s’y trouvait encore.

Il faut remercier Monique Le Hénaff d’avoir découvert ce document et de nous avoir permis de partager ce voyage maritime qui lui vaut aujourd’hui de recevoir ce prix de la Mer.