Olivier Lebleu pour « Les avatars de Zarafa, la première girafe de France »

Olivier Lebleu pour « Les avatars de Zarafa, la première girafe de France »

visite-la-giraffeRapport Bernard Mounier

Zarafa for ever ! Lors du passage du baccalauréat dans la salle de l’oratoire, en 1950, le sort m’avait placé à côté du fils -ou du neveu- de la gardienne du muséum d’histoires naturelles. Nous nous y sommes retrouvés, à la nuit tombée, en expédition cavernicole à la lueur d’une lampe à acétylène, car mon guide faisait de la spéléologie. C’est ainsi que, parmi les fantômes sortis de l’ombre, je fis la tremblante reconnaissance de la girafe dont on me dit qu’elle avait appartenu jadis à un roi de France.
Un libraire ayant opportunément exposé le livre d’Olivier Lebleu « Les avatars de Zarafa, la première girafe de France », j’en fis l’acquisition, malgré son coût un peu dispendieux mais je ne fus pas déçu du voyage, cette expression vulgaire prenant ici tout son sens. Car dans ce livre, au hasard d’un chemin se frayant parmi l’efflorescence de 110 superbes et surprenantes illustrations, on apprend successivement que Zarafa fut offerte, en 1826, au roi Charles X par le pacha d’Egypte Méhémet-Ali, que la créature a été embarquée sur un navire dont on avait découpé le pont afin qu’elle puisse passer le cou par le trou, qu’elle fut hébergée pendant l’hiver dans l’hôtel du préfet de Marseille et qu’elle a effectuée, à pieds, un trajet triomphal de 3 mois, frappant de stupeur admirative les populations, jusqu’à Paris où elle est arrivée le 9 juillet 1827. Outre le roi et sa cour, sa présence attira plus de 600.000 personnes.
Surprenante odyssée magnifiquement contée par Olivier Lebleu. Allez visiter ou revisiter le muséum de La Rochelle. La nouvelle muséographie en est exemplaire, le cabinet Lafaille a retrouvé son lustre d’antan et Zarafa, en hôtesse d’accueil, est présente sur le palier aménagé spécialement à son intention en 1936, lorsqu’elle fut donnée par le muséum national d’histoires naturelles.