Evénements touchant l’Académie en 2009

• 5 octobre 2008, la cérémonie des Prix de l’Académie de Saintonge, à Saintes, a bénéficié d’une belle couverture médiatique : France 3 nous a consacré plusieurs « sujets », les radios et la presse écrite un espace plus large que de coutume… Succès confirmé donc pour la nouvelle présentation rythmée par le diaporama et les intermèdes musicaux. Personne n’oubliera les voix d’enfants du chœur Icilaba ni le Veillons au salut de l’empire entonné a capella par les grognards de l’association Le garde Chauvin. Une salle comble a applaudi les lauréats d’un superbe Palmarès (13 prix et médailles) et la réception d’un nouvel académicien, le paléontologue Didier Neraudeau, qui nous a présenté en images, la Saintonge d’il y a 100 millions d’années.

• Novembre 2008, L’Abbé Samoride, au nom du Mémorial de la nouvelle France, nous annonce sa décision de « relever » le prix Champlain qui avait disparu l’an dernier faute de financement.

• Décembre 2008, Assemblée générale de l’Académie à Fouras, à l’invitation du maire, Sylvie Marcilly. Pour succéder à R. Tessonneau (1er siège), c’est un juriste de renom, Jacques Bouineau, professeur à l’université de La Rochelle, qui est élu. Au bureau de l’Académie, Nicole Bertin remplace Alain Braastad, formidable trésorier depuis 10 ans qui cherchait -et qui a trouvé- un successeur de qualité. Alain Quella-Villéger prend la relève de Pascal Even, à la demande de celui-ci, au poste de directeur adjoint. A l’issue du cocktail offert par la mairie, départ pour le Salon du livre de La Rochelle où une dizaine d’académiciens signent leurs ouvrages.

• Décembre 2008, disparition de Jacques Badois, membre de l’Académie depuis 1993, maitre d’œuvre de la restauration du château de la Roche Courbon et figure emblématique de la vie culturelle saintongeaise. Sa merveilleuse gentillesse et sa grande érudition lui méritent l’affection et l’hommage de tous ses collègues. Une gerbe est déposée au nom de l’Académie.

• Janvier 2009, en partenariat avec l’Académie de Saintonge, le centre culturel Egyptien à Paris présente une conférence d’Olivier Lebleu (prix Madeleine La Bruyère 2007) sur son livre Zarafa, première girafe de France.

• Février 2009, le conseil général de la Charente-Maritime, qui subventionne le fonctionnement de l’Académie, devient mécène à double titre puisque son président, Dominique Bussereau, nous annonce sa volonté de financer le Grand prix de l’Académie.

• Mars 2009, l’Académie tient séance au magnifique logis de Chassors, à l’invitation du maître des lieux, notre collègue Michel Danglade qui nous révèle les beautés de cet ancien relai de chasse de François 1er. Première rencontre avec le nouvel académicien Jacques Bouineau. Et premiers travaux de préparation du palmarès 2009.

• Avril 2009, création du Comité des conférences de l’Académie par Jean Combes et Bernard Mounier.

• Mai 2009, fondation d’un nouveau prix au Palmarès de l’Académie. Il s’agit du Prix de la ville de Royan, à l’initiative de Didier Quentin, maire de Royan.

• Mai 2009, l’Académie tient séance à Talmont. Notre collègue Bernard Mounier nous propose une visite passionnante du Musée et du village. Après le rafraichissement offert par la municipalité et le déjeuner, les académiciens procèdent au dernier tour de scrutin pour le palmarès 2009. Jacques Dassié qui s’occupe avec brio depuis 10 ans des richesses internet de l’Académie nous présente notre nouveau webmaster, Pierre Collenot.

• Juillet 2009, Bernard Grasset, maire de Rochefort, nous confirme la création d’un Prix de la ville de Rochefort qui figurera au Palmarès 2009.

• Août 2009, l’Abbaye aux Dames de Saintes nous apporte son concours pour imprimer en quadrichromie la brochure de la cérémonie des prix (que vous avez en main). L’Académie remercie de son soutien cette magnifique association musicale devenue l’emblème culturel de la Saintonge.