Jean-Louis Berthet pour Les naufrages de Géricault, ed. Croît vif

Jean-Louis Berthet pour Les naufrages de Géricault, ed. Croît vif

Naufrages-gericaultRapport de Marie-Dominique Montel

Jean-Louis Berthet

Tout est vrai dans le livre de Jean-Louis Berthet. le Naufrage d’une frégate partie de l’Ile d’Aix en 1816 à destination du Sénégal, la création d’un des plus grands chefs-d’œuvre de la peinture, et une vie brisée entre rêves de gloire et préjugés de son temps.
Le naufrage est celui de la Méduse avec à son bord des marins, des médecins, des civils et des officiers issus pour la plupart des côtes charentaises et dirigés par un incapable. Le livre raconte le bateau qui s’échoue, le radeau où 150 passagers dérivent pendant douze jours avant d’être retrouvé avec seulement 15 survivants.
Cette histoire que vous croyez connaitre et dont Jean-Louis Berthet vous révèle tous les arrière-plans et les détails restés dans l’ombre, serait suffisante pour justifier l’intérêt de son ouvrage. Mais il y a encore plus de révélations à venir. En effet, Géricault s’empare du drame pour réaliser un tableau célébrissime. Qui connait vraiment le parcours de ce peintre qui n’a presque réalisé que ce seul chef d’œuvre et qui meurt jeune après une vie bouleversée par un amour interdit et resté inconnu jusqu’aux recherches de Jean-Louis Berthet. Il a retrouvé, en Normandie et en Charente, les traces des survivants de la Méduse et du fils oublié et illégitime de Géricault.
L’auteur est un charentais de cœur, haut-fonctionnaire et homme politique, qui a déjà publié plusieurs ouvrages sur sa patrie d’adoption : Une éducation politique en pays charentais, Les reflets de la Charente et Un curé de campagne au pays du Cognac. Il a trouvé ici un triple mystère à élucider qui réjouira à la fois les historiens, les amateurs d’art et les amateurs de suspense