Pascal Perennes, pour son action au sein de Poitou-Charentes Cinéma

Pascal Perennes, pour son action au sein de Poitou-Charentes Cinéma

Prix de l’Innovation René Coutant

Pascal Perennes, pour son action au sein de Poitou-Charentes Cinéma afin de développer le tournage de films dans la région.

Rapport : Bernard Mounier

shapeimage_2Avis aux professionnels du cinéma : « Le cinéma en Poitou-Charentes est un art de vivre. Les décors naturels ne manquent pas : diversités des paysages, beauté des villes et des espaces ruraux, c’est une terre de cinéma. Avec Poitou-Charentes-Cinéma, la Région travaille pour vous et détecte les talents et les lieux qu’il vous faut. Le Poitou-Charentes et vous, c’est du cinéma et ça crève l’écran ! »

Roulement de tambour et musique, de film bien entendu. C’est Pascal Pérennès qui parle, lui-même auteur, producteur, réalisateur, ayant créée  la commission régionale du film en Poitou-Charentes, laquelle, devenue Poitou-Charentes-cinéma, il dirige depuis 10 ans.

Ce qui n’est pas une mince affaire. Avec un fond d’aide tournant aux alentour de 4 millions d’euros, PCC incite les producteurs à venir tourner sur notre territoire, accompagne les réalisateurs dans la mise au point de leurs projets, offre aux enseignants les moyens de placer la culture cinématographique dans leurs programme, soutient les festivals dédiés à l’image, encourage les communes à se doter d’installation de projection numérique…

Ces actions contribuent à la vie culturelle du territoire tout en générant des retombées  économiques non négligeables. Par exemple : Mammuth de Gustav Kerven avec Gérard Depardieu, tourné à Saint Palais et à Pons, a bénéficié d’une aide de 25.000 € répartie entre la Région et le Département de la Charente Maritime. Les retombées locales du tournage peuvent se chiffrer à plus de 500.000 €,sans compter les figurants et les personnels techniques recrutés sur place. On obtiendrait la même relation de cause à effet pour Alceste à Bicyclette dans l’île de Ré ou Hôtel de la plage à Ronce les Bains. Quand aux retombées en termes de communication touristique, elles sont évidentes auprès des millions de spectateurs. En dix ans, 90 longs métrages de fiction, 100 téléfilms, 121 documentaires, ont été aidés par la Région et les départements, essentiellement ceux de Charente et de Charente Maritime. Des films d’animation produits à Angoulême se retrouvent chaque année  Césarisés !

Pascal Pérennès est en quelque sorte le deus ex machina du cinéma en Poitou-Charentes. Cela valait bien le coup de projecteur que notre académie lui envoie en lui décernant le prix René Coutant de l’innovation qui va lui être remis par Roselyne Coutant.