Raphaël Musseau, CNRS, pour ses travaux de surveillance de la faune de l’estuaire

Raphaël Musseau, CNRS, pour ses travaux de surveillance de la faune de l’estuaire

Prix Royan-Atlantique

Raphaël Musseau, CNRS, pour ses travaux de surveillance de la faune de l’estuaire

Rapport : Bernard Mounier

Raphaël Musseau Raphaël Musseau est ingénieur de recherche en écologie. Chargé d’Enseignement à l’Université Jean Monnet (Saint Etienne), il dirige BioSphère Environnement, institut de recherche associatif basé à Mortagne-sur-Gironde. Cet organisme pilote différents programmes de recherche dans le domaine de la biologie et développe un travail de médiation scientifique sur la conservation des écosystèmes. En Charente-Maritime, BioSphère Environnement porte un intérêt aux zones humides estuariennes, dans le contexte du changement global (réchauffement climatique, élévation du niveau marin…).

Ces travaux font l’objet de publications dans différentes revues scientifiques internationales et sont développés en partenariat avec des organismes tels que le Muséum National d’Histoire Naturelle, le Conservatoire du Littoral, le Conseil Départemental de la Charente Maritime, le CNRS ou encore l’INRA. Ces travaux, qui portent en particulier sur la question de l’importance des zones humides du littoral atlantique pour les oiseaux migrateurs, sont mis en place avec la collaboration d’équipes scientifiques européennes ou africaines.

C’est par exemple à ce titre que Raphaël Musseau a mis en évidence comment les marais littoraux de l’estuaire de la Gironde constituaient l’une des plus importantes escales migratoires connues à ce jour pour une espèce mondialement menacée : le Phragmite aquatique, petit oiseau dont il reste moins d’individus sur la planète que d’Ours polaires. Rien que pour nous avoir fait connaitre le nom de cette espèce, Raphaël Musseau eut mérité un Prix de notre Académie !