Léon Damour pour son film La forêt engloutie il y a 100 millions d’années

Rapport Didier Néraudeau

 

Charentais maritime d’origine, Léon Damour est né en 1931 à Cramchaban, dans une famille d’agriculteurs, propriétaires et exploitants. Il a étudié la chimie agricole à l’Université de Poitiers, avant d’integrer, à Paris, l’Institut Technique des Pratiques Agricoles. Des 1959, à la Direction des Services Agricoles de La Rochelle, il est« conseiller marais » et responsable du Laboratoire d’Analyse des Sols. En 1964, il intégre le corps des ingénieurs agronomes et entre à l’INRA qui vient d’acquérir une exploitation de marais près de Fouras, à Saint-Laurent-de-la-Prée. Le domaine est chargé de réaliser l’inventaire des types de prairies, de cartographier les sols des marais et leur suivi floristique en fonction de leur utilisation. Parallèlement, il doit mettre en place un dispositif expérimental pour déterminer les possibilités de drainage et de production agricole des marais. Dans ce cadre professionnel, Léon Damour devait instaurer et conserver un équilibre entre recherche et développement.
Mais c’est pour une toute autre activité que l’Académie de Saintonge souhaite saluer cet ingénieur agronome. Depuis plusieurs années, Léon Damour réalise des documentaires tour à tour naturalistes, culturels, historiques, voire ethnographiques. Il a ainsi dédié un film aux Fleurs des Jardins, au Terroir de Vendange, aux Vieux métiers agricoles, à la Transhumance. Surtout, il s’est intéressé à la paléontologie avec ses complices Eric Dépré et Pierre Miramand. Il a ainsi réalisé un film Sur les pas d’Alcide d’Orbigny, le père de la paléontologie française, et enfin ce documentaire passionnant A la recherche de la forêt engloutie il y a 100 millions d’années, dont on retrouve les traces merveilleusement conservées entre l’ile d’Aix et Angoulême, film qui lui vaut aujourd’hui le Prix de la Mer/Aquarium de La Rochelle décerné par l’Académie de Saintonge.

Categories: 2004, Palmarès