L’équipe de rédaction du Patrimoine de Saintonge pour son journal édité par l’Atelier du patrimoine de Saintonge

Rapport de Jacques Badois

Le Journal du patrimoine de Saintonge est le fanion de l’Atelier du patrimoine, et c’est un beau fanion, sans lequel cette association et ses actions seraient peu connues. Créé en 1989, l’Atelier du patrimoine a été pensé et voulu par la ville de Saintes pour être son bras séculier chargé de préserver ses richesse architecturales en même temps qu’elle était promue « Ville d’art et d’histoire » par le ministère de la Culture. L’Atelier, présidé par Jean Rouger, mène donc les deux actions qui en découlent : il étudie et sauvegarde le patrimoine urbain en l’étendant à l’ensemble des sites intéressés par cette initiative, il fait connaître les richesses patrimoniales de Saintonge et les efforts déployés pour les protéger ou les restaurer. Un outil était nécessaire pour y parvenir : ce fut le Journal du patrimoine de Saintonge. Il naquit dès 1991. Aujourd’hui, son tirage est de 1 500 exemplaires. Son premier numéro, avec grande modestie, porte le numéro 0 ; le plus récent, celui de juin 1999, le numéro 13. Il était, il est toujours, le creuset où peuvent se rencontrer toutes les sensibilités culturelles de Saintonge et y apporter leurs compétences. Sous la houlette de Jean Rouget, chaque numéro comporte en principe deux parties, l’une sur les sites et leur histoire, l’autre sur les hommes qui les animent et leurs motivations. Un fascicule technique illustré et bien présenté y est inséré et apporte une intelligente vulgarisation sur les matériaux et le savoir-faire des bâtisseurs. L’Académie de Saintonge, attachée à toutes les facettes de l’espace culturel saintongeais, a jugé que le Journal du patrimoine de Saintonge méritait une médaille qu’en son nom j’ai le plaisir de remettre à son équipe de rédaction.