Françoise Legré-Zaidline pour Emois romantiques à La Rochelle

Françoise Legré-Zaidline pour Emois romantiques à La Rochelle

Legre-ZaidlineRapport de Pascal Even

Auteur d’une biographie consacrée au naturaliste Alcide d’Orbigny, Françoise Legré-Zaidline livre au public dans Emois romantiques à la Rochelle ou les passions de Louise la portraitiste et de Sander le marin, ouvrage publié aux Editions du Croît vif, deux figures originales de la société rochelaise du XIXe siècle, celles d’Alexandre Rang, officier de marine, et de son épouse Louise Rang-Babut. Deux personnalités d’exception avec Alexandre dit Sander Rang des Adrets, fils d’un pasteur protestant mort à la Rochelle, dont le début de la carrière est marquée par l’épouvantable drame du radeau de la Méduse. Sa carrière le conduira à diriger le port d’Alger où son épouse trouvera de nombreuses sources d’inspiration pour ses tableaux, avant de s’achever prématurément comme commandant supérieur de Nossy-Bé. Mais le marin se double d’un chercheur qui, très jeune, se découvre une véritable passion pour les travaux d’histoire naturelle et plus tard, se livre à des recherches historiques sur la Régence d’Alger.
A ce titre, il fréquente les milieux scientifiques rochelais et parisiens qui apprécient et encouragent ses travaux. Son épouse, fille naturelle d’un comédien, possède un tempérament d’artiste ; élève de Delacroix avec lequel elle entretient des relations de confiante amitié et qui la guide dans l’art du portrait, s’établit à la Rochelle où elle ouvre un atelier rapidement prisé par les demoiselles de la société. Après la mort de Sander Rang, Louise épouse un banquier libéral de la ville, Théophile Babut avec lequel elle fonde une nouvelle famille tout en poursuivant ses travaux de portraitiste. Elle s’éteint à la Rochelle en 1884. L’auteur restitue de façon heureuse, le cadre historique, de la Restauration à l’avènement de la Troisième République et encore davantage la vie culturelle et artistique de l’époque, celle de la capitale mais également celle, moins connue d’une cité de province et l’itinéraire d’une véritable artiste dont on découvre les talents.