Recomended Posts

Leave a Reply

Nom : Rivaud
Prénom : Robert
Membre depuis : 1969-1985
Homme de lettres (Saintes 1904 - id. 1985). Agent d'assurances, Robert Rivaud devient receveur des hospices en 1931 et, en 1937, succède à son père comme receveur municipal de Saintes. Nommé à Limoges en 1959, il termine sa carrière à Marseille au poste de trésorier principal des finances de l'Assistance publique et se retire dans sa ville natale. Auteur de Romantisme (1930), une oeuvre théâtrale, Robert Rivaud s'est longtemps investi dans la vie culturelle saintaise, notamment au comité des fêtes des arènes et à la vice-présidence du syndicat d'initiative. En 1969, l'Académie de Saintonge le choisit comme secrétaire, élu au siège de Charles Connoué dont il a rédigé la préface du premier tome des Églises de Saintonge. Membre de la Commission des arts et monuments historiques de la Charente-Maritime, il fait partager son intérêt pour l'histoire locale lors de conférences sur les maladreries de la région et le pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle, ainsi que dans divers articles : «La Maladrerie de Saintes au Moyen Age » (RSA, 1943), " Bernard Palissy ", a Agrippa d'Aubigné », « Ressources historiques de la ville de Saintes»... Dix ans après sa mort, à l'initiative de Madeleine Chapsal, paraît Souvenirs de Saintes (Office d'édition du livre d'histoire), un livre où il fait revivre par des anecdotes (école, fêtes, notables...) la ville de sa jeunesse et évoque son expérience de sous-officier d'un train sanitaire pendant la Seconde guerre mondiale (d'après la notice rédigée par Frédéric Morin). Membre de l'Académie de 1969 à 1985.