Recomended Posts

Leave a Reply

Nom : Mondon
Prénom : René
Membre depuis : 1974-1991
Biographe (Mauzé 1894 - La Rochelle 1991). De Mauzé « en Aunis », comme il ne manquait pas de le préciser, il commence sa scolarité dans sa ville natale où son père est épicier en gros. Après des études secondaires au collège Saint-Hilaire de Niort, il s'inscrit à la faculté de droit de Paris. Mobilisé en 1914, il est grièvement blessé à Neuville-SaintVaast le 23 juin 1915. Sa vie administrative commence à la légation de France à Stockholm où, de 1919 à 1929, il est successivement chiffreur, secrétaire consul à Cracovie de 1929 à 1932, vice-consul, puis consuladjoint à Genève de 1932 à 1945, consul à Amsterdam de 1945 à 1950, il termine sa carrière en qualité de consul général à Bruxelles de 1950 à 1959. À la retraite, il s'installe à La Rochelle. Une partie de son temps est consacrée aux prisonniers : il est visiteur au centre pénitentiaire de Saint-Martin-deRé de 1959 à 1969 et membre du comité post-pénal de La Rochelle de 1961 à 1974. Humaniste, il s'impose tout naturellement dans la vie culturelle rochelaise.. On lui doit de nombreux articles biographiques, notamment sur René Caillié, lui aussi natif de Mauzé, et de très brillantes conférences. Président de l'Académie des belles-lettres, sciences et arts, de 1962 à 1975, il la dirige avec une courtoise fermeté. Membre du conseil d'administration de l'association pour une Maison de la culture, il en est le trésorier de 1966 à 1972. Membre de l'Académie de Saintonge de 1974 à 1991.consul à Cracovie de 1929 à 1932, vice-consul, puis consul-adjoint à Genève de 1932 à 1945, consul à Amsterdam de 1945 à 1950, il termine sa carrière en qualité de consul général à Bruxelles de 1950 à 1959. À la retraite, il s'installe à La Rochelle. Une partie de son temps est consacrée aux prisonniers : il est visiteur au centre pénitentiaire de Saint-Martin-deRé de 1959 à 1969 et membre du comité post-pénal de La Rochelle de 1961 à 1974. Humaniste, il s'impose tout naturellement dans la vie culturelle rochelaise.. On lui doit de nombreux articles biographiques, notamment sur René Caillié, lui aussi natif de Mauzé, et de très brillantes conférences. Président de l'Académie des belles-lettres, sciences et arts, de 1962 à 1975, il la dirige avec une courtoise fermeté. Membre du conseil d'administration de l'association pour une Maison de la culture, il en est le trésorier de 1966 à 1972. Membre de l'Académie de Saintonge de 1974 à 1991.