Recomended Posts

Leave a Reply

Nom : Massenet
Prénom : Violaine
Membre depuis : 2005-2013
Romancière (Portd'Envaux 1951 - ). Apparentée à la famille des Brejon, nièce de Jacques Brejon de Lavergnée, son enfance est enracinée en Saintonge, plus particulièrement à la Prévôté de Port-d'Envaux. Elle enseigne le droit administratif et la sociologie politique à la faculté Jean Monnet de Sceaux (Paris Xl) et anime des ateliers d'écriture. Elle publie Les Familiers de l'ange (Julliard, 1990) ; La Désaccordée (Julliard, 1991) ; Le Voile (Gallimard, 1992; prix du roman décerné par l'Académie de Saintonge) ; La Part du sable (Denoël, 1994) ; Le Sang des ruches (Denoël, 1996) ; Frère de sang (curieux roman matricide à La Différence, 1999) ; Blanche de Saintonge (roman historique chez Flammarion, 2002). La critique est toujours élogieuse à son propos. On lui doit également deux biographies, celle d'Alain-Fournier* (Flammarion, 2005) et celle de François Mauriac (Flammarion, 2000). Pas plus que l'écrivain bordelais, Violaine Massenet ne se libèrera jamais de son enfance. Pour le plus grand bonheur des Charentais. En 2004, elle est élue membre de l'Académie de Saintonge. Son discours de réception est consacré à comment la Saintonge peut éveiller la vocation d'un écrivain. Elle y affirme que ses deux maîtres en littérature furent son oncle, Dominique Brejon de Lavergnée, et son cousin, Vincent Regnauld de la Soudière (d'après la notice établie par Henri Texier). Membre de l'Académie depuis 2005.