Pascal Vimenet, pour son « Abécédaire de la fantasmagorie » et ses recherches cinématographiques

Pascal Vimenet, pour son « Abécédaire de la fantasmagorie » et ses recherches cinématographiques

Prix de la Ville de Royan

Pascal Vimenet, grand spécialiste des images animées, pour son livre Abécédaire de la Fantasmagorie (L’Harmattan, 2016) et ses recherches cinématographiques

Rapport : Bernard Mounier

Pascal Vimenet Pascal Vimenet dit de lui-même qu’il est « un libre rêveur, un libre chercheur et un libre passeur, dont le fil de pensée et de pratique renvoie constamment au cinéma ». Après un cheminement buissonnier parisien, au cours duquel il est initié à la critique par Jean Douchet, fait ses premières armes aux Cahiers du cinéma, puis filme pour la série « Palettes » d’Alain Jaubert sur Arte, il s’installe, il y a 16 ans, à Saint-André-de-Lidon, en Charente-Maritime.

De ce fief, il conçoit un grand corpus critique en 5 volumes sur le cinéma d’animation international, Un abécédaire de la fantasmagorie qui fait autorité. Il y condense ses 35 ans d’expérience : celle du fondateur de la revue Animatographe (1985-1988) et de l’auteur spécialisé des éditions de l’Œil, couronné par un Prix du livre d’art et d’essai (2002) ; celle de l’enseignant en esthétique des Gobelins à Paris, puis de l’École des Métiers du Cinéma d’Animation d’Angoulême ; celle du chercheur associé de l’Université de Toulouse Jean-Jaurès ; celle du réalisateur, notamment, de Fantômes du cinéma forain (2011), tourné à Angoulême…

Il conçoit aussi, en 2006, avec sa femme, Claudine Lemaître, une remarquable exposition, pour le Musée de Royan, des peintures et sculptures de son père Jean Vimenet. Pour cette œuvre protéiforme et singulièrement cinématographique, laquelle, dit-il, « doit beaucoup à la quiétude de la Saintonge », Pascal Vimenet reçoit le Prix de la Ville de Royan.