Jacques Lacoste pour la direction de l’ouvrage collectif La sculpture en Saintonge

Rapport de Jean Flouret

 

Un livre de plus sur la sculpture de nos églises romanes, dira-t-on… Mais il s’agit d’une ceuvre collective réunissant les travaux de spécialistes, sous la direction de Jacques Lacoste, directeur du Centre d’art médiéval Léo Drouyn, de l’Université de Bordeaux III. Les nombreuses photos de qualité rendent l’ouvrage agréable à lire et à consulter. Le corps du livre (300 pages) est constitué par de courtes notices sur les églises les plus intéressantes de l’ancien diocèse de Saintes. Ce « dictionnaire » est précédé d’un essai de synthèse sur la sculpture au XIe siècle et d’une importante étude sur l’église Saint-Eutrope de Saintes. La partie historique en est rédigée par Alain Michaud, l’étude de la nef par Yves Blomme est accompagnée de documents iconographiques inédits. Enfin, la sculpture est minutieusement étudiée par Jacques Lacoste qui, sans délaisser l’aspect « botanique » des chapiteaux de la crypte, insiste sur l’influence des vestiges romains trouvés à Saintes. Une troisième partie conclut sur une étude comparée avec la sculpture des régions bordelaise et poitevine, puis une monographie de la cathédrale d’Angoulême et une présentation de l’aire de Lozay, consacrée à l’évocation de l’art roman sur l’autoroute A 10.